LES COMMUNIQUES


BP 05
Ile de Gorée
Sénégal
Afrique de l'Ouest
Tél : (221) 821.70.81
Fax : (221) 822.54.76
Email

 

L'un des objectifs du Programme Technologies de l'Information et de la Communication de Gorée Institute est d'apporter une réponse pratique et satisfaisante à la question suivante :

Comment faire partager de façon pratique, l'idée que les TIC ne sont porteur de véritable progrès que lorsque les groupes, les institutions et les individus sont capables de les contextualiser. C'est à dire, capables de bien identifier leurs besoins, déterminer les technologies les plus appropriées et parvenir à bien les maîtriser ?

Ainsi, ce projet de réseau d'information et d'apprentissage doit être perçu comme une tentative de réponse aux besoins d'une bonne appropriation des technologies de l'information et de la communication, exprimés par onze (11) organisations sénégalaises des droits de l'homme, très connues pour leurs actions et leurs réussites dans le domaine de la défense et de la promotion des droits humains.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le constat a été établi que le Sénégal compte près d'une quinzaine d'organisations des droits humains, mais que celles-ci malgré leur engagement et les multiples résultats positifs obtenus, ont conscience de la difficulté et des limites de leurs actions, du fait de l'absence de coordination permanente et de partage des ressources, de leur sous-équipement et de leur manque de formation en matière de technologies de l'information.

Les résultats d'une enquête que nous avons menée au mois de novembre 1998 ont révélé que sur les 11 organisations membres du réseau, 6 n'avaient pas un seul ordinateur, et que les 5 qui avaient un accès à Internet ne savaient pas l'utiliser de façon efficiente; et aucune des organisations n'avait une page web qui lui est propre.
Par ailleurs, seules 2 organisations disposent de bases de données locales de leurs militants, de leurs publications et des organisations membres (cas du Congad qui est un consortium d'ONG). En outre, le désir de formation aux TIC avait été exprimé par 132 personnes, toutes travaillant pour les organisations, soit au siège, soit dans les sections régionales.

Or, si elles sont bien utilisées, les TIC peuvent constituer le support de nouvelles formes de structures organisationnelles et de nouveaux processus de travail (basés sur l'utilisation de la collaboration asynchrone entre les composantes d'une organisation, entre une organisation et les autres et entre une organisation et ses dépositaires d'enjeux), capables de produire des services de haute qualité dont les organisations des droits humains ont grandement besoin.

[ Haut de page ]