LES COMMUNIQUES


BP 05
Ile de Gorée
Sénégal
Afrique de l'Ouest
Tél : (221) 821.70.81
Fax : (221) 822.54.76
Email

 

La France, la Russie et la Chine doivent exercer leur droit de veto pour éviter la guerre en Irak

La guerre n'est pas une vue de l'esprit. Ce risque réel est déjà palpable sur le terrain par la mobilisation de 150.000 hommes avec toute la logistique pour une attaque imminente de l'Irak.

L'Administration Bush a trop minutieusement préparé et planifié l'après Saddam pour se permettre de reculer. En disant " Game is Over ", Bush a prévenu le monde qu'il ne joue plus.

La notion de guerre préventive est un concept dangereux qui ne met aucun pays à l'abri d'une agression ; elle constitue la plus grave menace contre la paix.

La volonté absolue d'aller en guerre ne lésine sur aucun moyen : manipulation de l'opinion et du Conseil de Sécurité par des informations erronées, forte pression exercée sur des pays faibles et surtout le mépris souverain affiché vis-à-vis de l'opinion mondiale.

L'Administration Bush et le lobby de l'armement américain veulent cette guerre pour le contrôle des immenses réserves pétrolières de l'Irak.

Ce risque doit être pesé à sa juste valeur pour qu'une réaction soit apportée par la Communauté internationale. Même si l'on déteste le régime dictatorial de Saddam, même si l'on est fortement indigné par les crimes commis contre le peuple kurde, il faut dire NON à la guerre.

Les peuples, y compris le peuple américain, ne veulent pas de cette guerre. Il faut que les Africains expriment avec tous les autres peuples du monde leur réprobation absolue de la guerre et leur option pour une solution de paix.

Thabo Mbéki, Amara Essy et Abdoulaye Wade doivent prendre leur courage à deux mains et dire NON à la guerre en Irak, publiquement et de façon sans équivoque. L'Angola, le Cameroun et la Guinée qui représentent l'Afrique au Conseil de Sécurité des Nations-Unies sont invités à exprimer publiquement leur réprobation totale à toute option militaire contre l'Irak. Cette guerre sera une catastrophe pour une Afrique minée par les conflits et qui bénéficie d'un soutien humanitaire bien en deçà des besoins. En Afrique de l'Ouest " ce sera une catastrophe humanitaire pour la Côte d'Ivoire " a déclaré le responsable du PAM.

Pour arrêter Bush, la seule solution est de faire montre d'une détermination supérieure à sa propre logique de guerre. Pour cela, la France qui a donné le ton, avec Jacques Chirac, ne doit absolument pas hésiter, avec la Russie et la Chine, à exercer son droit de veto au Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Il n'existe pas d'autre issue pour la survie du multilatéralisme et l'équilibre géopolitique permettant d'assurer la paix et la sécurité dans le monde.

Fait à Dakar le 21 février 2003
Le Secrétariat Général

[ Haut de page ]