LES COMMUNIQUES


BP 05
Ile de Gorée
Sénégal
Afrique de l'Ouest
Tél : (221) 821.70.81
Fax : (221) 822.54.76
Email

 

Le secrétaire général de la RADDHO interpellé et entendu par la Direction Générale de la Sécurité Nationale

Après la DIC en août 2001, c'est au tour de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) d'interpeller et d'entendre le Secrétaire Général de la RADDHO, Alioune Tine, aujourd'hui à 15 heures.
Saisie par la Coalition nationale de la Société Civile Togolaise (CNSC-Togo), qui regroupe 27 ONGs, pour l'organisation d'un Colloque Scientifique sur le thème " Contribution de la Société Civile et de la Diaspora pour l'édification de la Démocratie, la Réhabilitation et le Développement du Togo " du 19 au 22 mars 2003 à Dakar, la RADDHO a tout naturellement apporté son soutien comme d'habitude.

Ce Colloque scientifique dont l'objectif est de permettre à la société civile togolaise de s'imprégner et de s'inspirer de l'expérience sénégalaise en matière électorale ( organisation, supervision, observation et fonctionnement des organes de régulation des élections) devrait bénéficier du soutien total des autorités et de la société civile sénégalaises.

Or, le secrétaire général de la RADDHO s'est vu notifier par le Ministère de l'Intérieur que les autorités sénégalaises ne souhaitent pas la tenue de ce colloque au Sénégal.

La RADDHO exprime sa vive préoccupation par rapport à cette décision inopportune et dangereuse qui viole de façon flagrante la Constitution du Sénégal en son préambule, la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples en ses articles 9, 10 et 11, la Déclaration Universelle des droits de l'homme en ses articles 19 et 20 qui garantissent les libertés d'expression et d'association.

La RADDHO met en garde les autorités sénégalaises contre de telles décisions qui traduisent le retour d'un autoritarisme rampant (répression des manifestations : Joola, Bargny et boycott par la Télévision nationale de certaines manifestations).

Ces décisions affaiblissent dangereusement les grands principes qui fondent le respect des droits humains et l'unité africaine

Fait à Dakar le 17 mars 2003
Le Secrétariat Général de la RADDHO

[ Haut de page ]