LES COMMUNIQUES


BP 05
Ile de Gorée
Sénégal
Afrique de l'Ouest
Tél : (221) 821.70.81
Fax : (221) 822.54.76
Email

 

Manifestations de Bargny : Cultiver le dialogue et bannir la violence

La RADDHO a été saisie par les victimes des violences policières consécutives aux manifestations des 28 février, 1er mars et 06 mars 2003 organisées par les jeunes de Bargny .

A L'issue des manifestations du 28 février 01mars, douze personnes ont été arrêtées et entendues. Et au lendemain des manifestations du 06 mars 2003, deux policiers ont été grièvement blessés et une vingtaine de personnes arrêtées et détenues au Commissariat de Rufisque dans des conditions inhumaines et dégradantes .

La RADDHO :

  • Considère que la manifestation est une des formes d'expression de la liberté d'expression, c'est un droit fondamental de l'homme, c'est souvent son interdiction qui secrète la violence ;
  • Invite tous les partenaires dans ce cas d'espèce à renforcer la culture du dialogue et de la concertation et de bannir le recours à la violence ;
  • Invite les autorités publiques à un examen attentif et rigoureux de la question foncière qui est à la base de beaucoup de conflits en Afrique ;
  • Considère que la question de la pollution de l'environnement par l'usine SOCOCIM est très sérieuse et constitue une préoccupation légitime des populations ;
  • Et appelle les autorités administratives, la SOCOCIM et les représentants des populations de Bargny à engager un débat sain pour trouver une solution durable.

Fait à Dakar, le 10 mars 2003

Le Secrétariat Général

[ Haut de page ]